Les Structures de la Recherche en France

Vous êtes ici

Qu’est-ce qu’un EPST : établissement public à caractère scientifique et technologique, en font partie entre autre : l’INSERM, le CNRS, l’INRA et l’INRIA

Le CNRS

http://www.cnrs.fr/Lien internet

Le Centre national de la recherche scientifique est un EPST placé sous la tutelle du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. C’est un organisme de recherche pluridisciplinaire. Il mène des recherches dans l'ensemble des domaines scientifiques, des mathématiques, de la physique aux sciences de l'ingénierie en passant par les sciences du vivant. Le CNRS est divisé en 10 instituts (Institut de chimie (INC), Institut écologie et environnement (INEE), Institut de physique (INP), Institut national de physique nucléaire et physique des particules (IN2P3), Institut des sciences biologiques (INSB), Institut des sciences humaines et sociales (INSHS), Institut des sciences informatiques et de leurs interactions (INS2I), Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS), Institut des sciences mathématiques et de leurs interactions (INSMI), Institut national des sciences de l’univers (INSU).

L’INSERM

http://www.inserm.fr/Lien internet

L'Institut national de la santé et de la recherche médicale est un EPST, placé sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. C’est le seul organisme public de recherche français entièrement dédié à la santé humaine. Depuis 2008, l’INSERM doit également assurer la coordination stratégique, scientifique et opérationnelle de la recherche biomédicale. Dix instituts thématiques associés à l’INSERM permettent d’assurer ce rôle de coordination stratégique (Institut Cancer, Microbiologie et maladies infectieuses, Circulation métabolisme et nutrition, Immunologie hématologie pneumologie, Santé publique, technologies pour la santé, Bases moléculaires et structurales du vivant, Biologie cellulaire , Génétique, génomique et bioinformatique). Aujourd'hui, 80 % des 318 unités de recherche Inserm sont implantées au sein des centres hospitalo-universitaires, ou des centres de lutte contre le cancer. Les campus de recherche du CNRS, ainsi que les Instituts Pasteur et Curie accueillent eux aussi des structures de recherche Inserm.

L’INRA

http://www.inra.fr/Lien internet

L'Institut national de la recherche agronomique est un organisme de recherche scientifique publique finalisée, placé sous la double tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère de l'Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche .Ses recherches concernent les questions liées à l’agriculture, à l’alimentation et à la sécurité des aliments, à l’environnement et à la gestion des territoires, avec une perspective de développement durable. L’Inra a été fondé en 1946, il est aujourd’hui le premier institut européen de recherche agronomique.

Le CEA

http://www-dsv.cea.fr/neurospin/Lien internet

Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) est un organisme public de recherche scientifique français dans les domaines de l’énergie, de la défense, des technologies de l'information, des sciences de la vie et de la santé, implanté sur neuf sites en France. Le CEA est un établissement public industriel et commercial (EPIC). Il a pour mission de développer les applications de l'énergie nucléaire dans les domaines scientifique, industriel, et de la défense nationale. ll est organisé en cinq grandes directions: direction de l'énergie nucléaire, direction des applications militaires, direction de la recherche technologique, direction des sciences de la matière et direction des sciences du vivant. Le Service hospitalier Frédéric Joliot du CEA (SHFJ) a été créé il y a plus de 40 ans dans l'objectif de développer l'utilisation médicale des radio-isotopes. Le SHFJ est aujourd'hui la seule unité de recherche en Europe à regrouper les différentes méthodes d'exploration fonctionnelle et atraumatique chez l'homme (gammatomographie, tomographie par émission de positons, imagerie et spectroscopie par résonance magnétique nucléaire, electro-encéphologramme de surface...), tout en possédant à la fois des laboratoires de recherche fondamentale et une unité clinique en médecin nucléaire. Grâce à cette structure, le SHFJ est spécialisé dans l'imagerie fonctionnelle du cerveau et développe de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les différentes pathologies étudiées (maladie d'alzeihmer, maladie de Parkinson..). Le CEA a également mis en place la plateforme de recherche Neurospin dirigée par Denis Le Bihan (IRM chez l’homme jusqu’à 7T avec un projet à 11,7T).

L’ANR

http://www.agence-nationale-recherche.fr/Lien internet

L'Agence nationale de la recherche – ANR – établissement public à caractère administratif créé le 1er janvier 2007 est une agence de financement de projets de recherche. Son objectif est d'accroître le nombre de projets de recherche, venant de toute la communauté scientifique, financés après mise en concurrence et évaluation par les pairs. L'ANR s'adresse à la fois aux établissements publics de recherche et aux entreprises avec une double mission : produire de nouvelles connaissances et favoriser les interactions entre laboratoires publics et laboratoires d'entreprise en développant les partenariats.

L’HCERES

http://www.hceres.frLien internet

Le Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES) est une autorité administrative indépendante.
Pour l'exercice de ses missions, le Haut Conseil s'inspire des meilleures pratiques internationales. Il fonde son action, en ce qui concerne les critères d'évaluation, sur les principes d'objectivité, de transparence et d'égalité de traitement entre les structures examinées et, en ce qui concerne le choix des personnes chargées de l'évaluation, sur les principes d'expertise scientifique au meilleur niveau international, de neutralité et d'équilibre dans la représentation des thématiques et des opinions. Il veille à la prévention des conflits d'intérêts dans la constitution des comités d'experts chargés de conduire les évaluations. Il peut conduire directement des évaluations ou s'assurer de la qualité des évaluations réalisées par d'autres instances en validant les procédures retenues. Il met en mesure les structures et établissements qu'il évalue directement de présenter, à leur demande, des observations tout au long et à l'issue de la procédure d'évaluation.